Return to site

Après la France, what else?

Arrière plan de Ryan McGuire

· Passion et cuisine,Manger sainement,Bio et local

Après mon départ de Paris pour Montréal, j'étais loin de me douter que j'entamerais une véritable remise en question de mon mode consommation et d'alimentation. Une fois arrivée à Madrid, ma vision s'est confortée, à mon grand étonnement.

D'ailleurs, je ne suis pas la seule dans cet état d'esprit, Estelle Tracy, charmante blogueuse du blog

Le hamburger et le croissant et fine connaisseuse de chocolats, a elle-même initié ce processus, après son arrivée aux USA.

Oû comment survivre...

Lorsque l'on quitte son pays d'enfance, s'installer dans un nouveau pays permet de découvrir un nouvel art de vivre, professionnellement, socialement et culturellement parlant.

La découverte... une véritable mission!

Au début, la découverte c'est bien, mais ensuite vient le temps de passer derrière les fourneaux!

Sur ce point, le constat est simple, chaque pays a ces spécialités et ces produits locaux... qui diffèrent les uns des autres, en plus du procédé de production et de composition finale de chaque ingrédients.

Tout cela ne rend pas les choses simples.

« En arrivant aux Etats-Unis en 2002, j'étais loin de m'imaginer qu'un simple séjour au supermarché représenterait un défi digne de Fort Boyard. Les marques américaines sont en effet différentes des marques européennes et certains produits de consommation courante en France sont presque inconnus aux Etats-Unis. » Estelle Tracy.

Je fus donc confrontée à des courses interminables, à des séances de dégustation un peu étranges ou à des ratages en beauté de recettes, comme l'explique si bien Estelle dans son livre

Le guide de survie alimentaire aux Etats Unis.

Le Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis

Que ce soit au Canada ou en Espagne, cela ne m'a pas traumatisée pour autant, malgré quelques débuts laborieux. Je prends la chose plutôt comme un jeu et lorsque j'ai enfin compris la composition ou la manière de préparer un tel ingrédient, c'est une petite victoire qui fait ma journée.

Une très grande frustration!

La première année est toujours plus difficile à appréhender. Et ma plus grande frustration n'était pas, de ne pas trouver tel ingrédient ou tel marque dans les rayons, mais plutôt la difficulté de trouver des aliments de bonne qualité.

Dans chaque pays, chaque tentative de remplissage de frigo en passant par la case supermarché s'est avérée être un échec total durant la première année. Pourtant, je cuisine beaucoup et je n'achète pas de plats préparés. De la viande, sans oublier le poisson, les fruits et les légumes, j'étais dégoûtée de tout au point de ne plus vouloir manger certains produits.

Pourquoi?

Tout simplement, parce que la quantité d'additifs, de conservateurs, d'exhausteurs de goût, de colorants, d'émulsifiants entrants dans la composition ou la préparation d'aliments est quelque peu hallucinante. Ajouter à cela, le mode d'élevage et le type d'agriculture utilisés sont autant de facteurs déterminant au niveau des saveurs des produits. Je pensais que l'élevage intensif et les cultures OGM étaient présents à beaucoup plus grande échelle qu'en Europe, mais oh surprise, à l'heure actuelle l'Espagne n'est pas en reste de ce côté là! J'en étais écœurée!

Comment y remédier?

C'est avec le temps, les rencontres et les recherches que j'ai pu remédier rapidement à cette problématique.

  • Finis l'achat de fruits, de légumes, de viandes et de poissons en supermarchés.
  • Je fais livrer toutes les semaines, à mon domicile ou dans un café-dépôt, un panier biologique contenant des fruits et des légumes de saison.
  • J'achète poisson et viande, respectivement, chez le boucher et chez le poissonnier tous deux sélectionnés avec soin.

Au bout du compte, cela revient à manger local, de saison, des produits, les plus naturels possibles. Pas à n'importe quel prix, bien-sur, à l'opposé de mon mari qui, à Montréal, me rapporte en plein hiver, des tomates du Québec à 18$ le kilo!

Pour trouver les bons plans et les bonnes adresses, rien ne vaut mieux que le bouche-à-oreille. Surtout, communiquez avec l'intermédiaire, voir directement avec l'éleveur ou le producteur, pour connaître son éthique de production.

"Le « Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis », c’est aujourd’hui 48 pages de repères, de conseils et de bonnes adresses pour bien manger aux Etats-Unis. Aux deux chapitres originaux consacrés aux produits laitiers et pâtissiers se sont donc ajoutés huit chapitres et trois lexiques d’ingrédients. Au programme, produits laitiers et pâtissiers, bien sûr, mais aussi viande, œufs, chocolat, pommes de terre, survivre à la première sortie au restaurant et la liste quasi-compréhensive de toutes mes bonnes adresses. Et si le chocolat Côte d’Or vous manque vraiment, je vous donne plus d’une source pour vous en procurer." Estelle Tracy.

Une chance pour ceux qui arrivent aux USA, Estelle a déjà réalisé le gros du travail. Tout le monde n'est pas forcément passionné par la gastronomie et je suis tout à fait à même de comprendre, qu'il est parfois difficile de considérer cette quête comme étant nécessaire pour se sentir bien dans son nouveau pays d'adoption. Mais c'est-on jamais?

Une vision changée

Au bout du compte, cette expérience m'a apporté beaucoup de recul sur ma manière de consommer à l'étranger, car il s'agit d'intégrer dans cette quête de bons produits dans l'assiette au quotidien, une démarche plus personnelle que collective.

C'est au fil de cette intégration, que je peux profiter pleinement de mon nouveau pays d'accueil, comprendre ses traditions, apprivoiser ses saveurs et affiner mon goût. Gardant toujours à l'esprit le fait de trouver un rythme de vie sain et équilibré.

"Aujourd’hui, je sais enfin faire la différence entre la sour cream et la crème fraîche, où dénicher un pot de fromage blanc, comment utiliser le fameux baking soda, choisir la bonne pomme de terre dans une purée et la viande idéale pour un hamburger. Je partage le fruit de mes découvertes dans mon livre, le Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis." Estelle Tracy.

Conclusion

Alors, un immense merci à Estelle pour son livre si utile et si pertinent, quant au décryptage des aliments et sa transmission de bonnes adresses aux USA. Il est arrivé un peu trop tard dans ma vie, mais comme on dit, vaut mieux tard que jamais.

Il faudrait un guide de survie alimentaire dans chaque pays afin d'aider les nouveaux arrivants dans leurs premiers pas derrière les fourneaux.

Estelle Tracy

N'hésitez pas à encourager Estelle en vous procurant son livre le

Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis", surtout si vous êtes en route pour vous installer en Amérique du Nord! Cela vous fera gagner du temps, de l'énergie et de la santé!

Autrement, suivez-là sur : @hamburgercroissant ou sur Le hamburger et le croissant

Et si vous preniez un peu de recul sur votre alimentation, diriez-vous qu'elle a évolué au fil des années? En êtes-vous satisfait? Pensez-vous nécessaire de changer certaines habitudes?

Si j'insufflais un peu de renouveau à votre savoir-faire, qu'en diriez-vous? Osez réinventer votre quotidien!

N’hésitez pas à partager vos avis dans les commentaires et à me dire si cela vous aide dans votre cuisine au quotidien. Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi Entre cacao et chocolat, tout un monde!

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly