Return to site

Avril:

"Ne te découvre pas d'un fil!"

Chronique des fruits et légumes de saison.

Illustration de Brooke Weeber

· Plaisir de manger,Bio et local,Légumes de saison

À l'heure où les étales regorgent de fruits et de légumes en tout temps, essayons de consommer sainement et intelligemment. Non seulement pour la Terre, mais également pour nous, notre palais et notre santé, car la santé passe en premier par l'alimentation. Mangez local et de saison!

Courons à nos calendrier, si joliment illustrés par Claire-Sophie Lozia, et prenons-en de la graine!

Calendrier illustré par Claire-Sophie Lozia, pissenlit-au-jardin.blogspot.com

Les scorsonères

Même si elles ne figurent pas dans la saison du mois d'Avril, il n'en reste pas moins, qu'elles se récoltent de la fin de l’automne jusqu’au début du printemps. Je vous emmène donc préparer les dernières de la saison avec quelques astuces qui je l'espère vous donneront envie d'essayer à votre tour!

Dire que j'en avais horreur lorsqu'ils étaient au menu de la cantine de mon lycée!!!!

Vous savez-quoi? La compréhension de l'alchimie culinaire m'a réellement permis de les apprivoiser et maintenant je les adore littéralement!!!!

Une confusion étrange

Peu communément appelées, scorsonères, vous avez déjà dégusté ce légume, pensant manger son homonyme.

  • Les scorsonères aussi nommées scorsonère d'Espagne, salsifis noir ou "black salsify" en anglais, ressemblent fortement à des bâtons de bois, de couleur brune, grise ou noire.
  • Les salsifis ont la forme d'une carotte poilue de couleur blanche ou jaunâtre.
La plupart des salsifis qu'on trouve dans le commerce ou nos assiettes, ne sont autre, que des scorsonères.

Des pouvoirs insoupçonnés

Excellente source de fibres, de minéraux et d'oligo-éléments... potassium mais aussi calcium, magnésium, fer, manganèse, cuivre, zinc, elles contiennent également beaucoup d'antioxydants, ainsi que l'inuline, un prébiotique, aidant à améliorer, la santé de l'intestin et à renforcer le système immunitaire. Elles sont trop fortes, n'est-ce-pas?

Par quel bout commencer...

Brossez les scorsonères sous l'eau, afin d'éliminer la terre, l’épluchage en sera que plus agréables.

Plongez-les ensuite, rapidement dans une eau fraîche et salée, afin qu'elles ne s’oxydent pas une fois épluchées, ou qu'elles ne rougissent pas.
Ah et si vous ne voulez pas de surprises, portez des gants, pour ne pas vous noircir ou rougir vos mains.

Les apprêter en toute subtilité

Tendres et savoureuses, au goût un peu sucré avec de subtiles notes de noisettes, d'artichaut et de châtaigne... Elles peuvent se déguster crues ou cuites.

Ici, à feu doux, je les ai tout doucement braisées dans un bouillon aromatique, agrémenté d'huile d'olive, de poivre long d'Afrique du sud!

Les saveurs sont si douces, si fines que mes infects souvenirs de cantine, s'estompent peu à peu, au profit d'un réel moment de plaisir!

Cette cuisson permet non seulement de conserver les scorsonères plus longtemps, mais aussi, de les transformer selon l'humeur et l'envie: en risotto, en salade, en carpaccio cuit, en purées, en soupes, sautées à la poêle... vraiment top pour cuisiner dernière minute en rentrant du travail!

  • En risotto

L'autre soir, avant d'engloutir ce pur délice, sans autres agréments, d'une fort belle façon, je les ai intégrées dans un risotto de riz intégral. Des lanières de saumon fumé, quelques épinards sautés à l'ail, une belle poêlée de champignons avec en dernier, quelques tranches de salsifis braisés et refroidis et un soupçon de parmesan fraîchement râpé... Je mélange délicatement. C'est prêt!

Je vous laisse deviner à quel point l'on s'est régalés!

  • En salade

Une autre manière de les servir, une fois braisées, je les assaisonne avec une bonne huile d'olive, de la fleur de sel de Guérande et du poivre rouge de Kampot déniché au @comptoirafricain. Elles développent une sapidité à se damner dans une poêlée de champignons sautés minute. Le houmous, dont voici la recette, complète divinement bien l'ensemble sur des notes de noisettes très gourmandes! À table!!!

Alors maintenant convaincu de vous frotter à ce drôle de légume?

En tout cas, les scorsonères s'avèrent être de riches alternatives sur le chemin du "mieux manger", diversifiant toujours plus encore, le contenu de votre assiette.

Tout l'hiver déjà, nous avons mangé du chou, légumes de saison oblige, mais cependant, il serait intéressant de faire le tour de ces crucifères. Disponibles de l'automne jusqu'à la fin de l'hiver, cette famille végétale est composée de très nombreuses variétés que l'on compte au nombre de 3 200 espèces réparties en 350 genres. Voyons voir comment se présentent-ils, d'où proviennent-ils et surtout comment les accommoder!

Le bok choy

Peu le connaissent, mais il est un régal et surtout un incontournable de la cuisine asiatique. Le bok choy est à mes yeux l'ingrédient qui va apporté, dans un bol de soupe, des légumes sautés, une garniture... cette touche de finesse à la fois fraiche et croquante, qu'aucun autre chou ne peu donner.

Bok-choy

Le bok choy ou pak choï est l'une des nombreuses variétés de chou chinois originaire d'Asie. Cultivé depuis plus de 6000 ans dans le delta du fleuve Yang-Tsé, il est considéré comme l'un des légumes les plus anciens de toute l'humanité. Ce n'est qu'à la fin du XIXème siècle que ce chou fit son apparition aux États-Unis, au moment de la grande ruée vers l'or, ou la perspective d'un avenir meilleur favorisa l'afflue d'asiatique sur le sol des Amériques. Sa culture s'étendit par la suite au Canada, de l'Alberta, jusqu'au Québec, restant cependant très limitée en Europe.

Riche en vitamines A et C, le bok-choy est aussi reconnu pour ses propriétés antic-oxydantes. Il est aussi une excellente source de potassium et contient du fer comme son cousin l’épinard.

C'est un légume qui demande une cuisson courte. Loin de l'odeur soufrée de son cousin Pe-tsaï, qui est le véritable chou chinois, les feuilles se rapproche très fortement au goût de la saveur des épinards. La tige, quant à elle, est croquante, aqueuse, un peu comme les blettes, mais dénué du goût de terre.

Je le conseil toujours de le cuire en séparant les feuilles des tiges et surtout en assaisonnant fortement l'ensemble. Ail, oignon, gingembre, piment, vinaigre ou alcool pour déglacer, sont des ingrédients qui vont développer les saveurs de ce magnifique chou. Les feuilles sont à ajouter uniquement en fin de cuisson, afin d'éviter une trop forte oxydation par la chaleur.

Bok choy sauté à la viande et polenta au safran

En Chine, le bok choy est populaire depuis des siècles dans toutes sortes de recettes, y compris: soupe, salades, sautés ou pour remplir des rouleaux de printemps, petits pains cuits à la vapeur et des boulettes ou sous forme de jus pour ses fins médicinales.

Lorsque vous le verrez ce petit chou sur les étales, mettez le dans votre panier et tentez d'expérimenter ces nouvelles saveurs. Je suis certaine que vous serez agréablement surpris! Osez réinventer votre quotidien!

N’hésitez pas à partager vos avis dans les commentaires et à me dire si cela vous aide dans votre cuisine au quotidien.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi « Mes céréales » !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK